Une nuit en refuge périurbain

 

refuge-periurbain-nuit-americaine
La nuit américaine

Samedi dernier, avec des amis, nous avons dormi dans un refuge périurbain. Une petite parenthèse dans un endroit insolite en périphérie de Bordeaux. Un petit retour d’expérience s’impose car c’est encore méconnu de beaucoup.

Avant de savoir que j’allais passer la nuit dans ce refuge, je ne connaissais que de nom. Je savais qu’il y en avait quelques uns dans des parcs, notamment celui des « guetteurs » près des Rives d’Arcin. Je trouvais le concept vraiment sympa et je pensais que ça fonctionnait comme les hôtels. C’est-à-dire, je réserve et je paye. Mais que nenni.

Un refuge périurbain est en fait une cabane créée et installée selon un thème. Pour pouvoir y loger, c’est simple. Il suffit de se connecter au site internet des refuges périurbains de Bordeaux Métropole chaque début de mois vers 19h. Ensuite vous choisissez un des 7 refuges, puis une date et vous pouvez pré-réserver pour le mois suivant. Enfin, sur le papier c’est simple. En réalité, ces refuges sont victimes de leur succès. A l’heure actuelle, il ne reste que très peu de dates disponibles sur seulement 3 refuges. Alors si vous êtes intéressés, ne trainez pas et réserver !!

refuge-periurbain-nuit-americaine

Pour ma part, je n’ai rien fait de tout ça. WHAT ? J’ai la chance d’avoir une super amie qui a pu pré-réserver. Comme il y a de la place pour 8 personnes dans le refuge « La nuit américaine », elle nous a gentiment invité, mon chéri et moi. Connaissant la galère pour pouvoir y dormir et aussi pour passer un bon moment entre amis, on a bien sûr accepté. On ne savait pas trop à quoi s’attendre. J’avais quand même fait ma curieuse en allant voir sur le site. Je savais donc qu’il y aurait une vue très sympa sur Bordeaux et à quoi ça ressemblerait.

La fin de journée

refuge-periurbain-nuit-americaine

Après quelques toutes petites minutes de marche, voici sur quoi on tombe. Une boîte, ou un genre de bunker, c’est comme on veut. On voit tout de suite la vue panoramique sur Bordeaux avec le pont d’Aquitaine en premier plan. Cependant, on a aussi vu sur tous les bâtiments industriels du port de Bassens, moins cool. Piqué par la curiosité, on ouvre le refuge pour découvrir l’intérieur. La première impression était celle d’un sauna tellement il faisait chaud.

refuge-periurbain-nuit-americaine

refuge-periurbain-nuit-americaine

Ensuite, on a pris possession du lieu. On a sorti le salon de jardin, installé nos affaires et observé sous tous les angles le refuge et son environnement.
L’intérieur fait en gradins, donne l’impression d’assister à un spectacle. Sentiment accentué avec les baies vitrées.
En attendant la tombée de la nuit, on a pique-niqué et joué à des jeux de société. Un moment vraiment sympa donnant la sensation de faire du camping.

refuge-periurbain-nuit-americaine

refuge-periurbain-nuit-americaine

La soiree

On est passé outre les moustiques (merci l’huile essentielle de citronnelle) pour assister à un magnifique coucher de soleil. La journée avait été belle, avec un ciel tout bleu sans aucun nuage. Je vous laisse avec les images car ça se passe de commentaires.

refuge-periurbain-nuit-americaine

refuge-periurbain-nuit-americaine

refuge-periurbain-nuit-americaine

refuge-periurbain-nuit-americaine

Si vous me suivez sur Instagram, vous savez à quel point j’aime voir ce genre de spectacle !! Nous avons eu droit à un ciel de feu 🙂

La nuit

Tout en continuant à jouer à nos jeux de société à la belle étoile, on a pu voir Bordeaux s’illuminer. C’est vraiment joli et c’est là que « La nuit américaine » prend tout son sens.

refuge-periurbain-nuit-americaine

Après un petit tour aux toilettes sèches et une toilette ultra succincte, on s’est installé dans nos lits. Oui, il faut savoir qu’il n’y a ni eau ni électricité dans les refuges. Il faut donc apporté le minimum vital. D’ailleurs, il y a une liste des choses à amener sur le site. C’est plutôt bien fait.
Cette nuit-là il a fait chaud, on a du dormir les baies vitrées ouvertes. Ce qui inclue le bruit des voitures et des trains. Petit cadeau surprise… Mais mis à part ce léger détail, la nuit fut bonne pour tout le monde 🙂

refuge-periurbain-nuit-americaine

Pour conclure, c’était une bonne expérience. Ça permet de passer un moment qui change de la routine sans aller très loin et à moindres frais. Maintenant j’ai envie d’en voir d’autres 🙂


Vous connaissez les refuges périurbains ?
Dans quel refuge êtes-vous déjà allés ? 
Rejoignez-moi :)
RSS
Follow by Email
Facebook
Facebook
PINTEREST
PINTEREST
Instagram

3 réflexions sur “Une nuit en refuge périurbain

N'hésitez pas à me laisser un petit mot :)